MobileIron

Avantages d'une architecture sans NOC

Avantages d'une architecture sans NOC

Avantages d'une architecture sans NOC

Lorsque BlackBerry a commercialisé son premier appareil compatible avec la messagerie électronique en 1999, les défis architecturaux à relever étaient nombreux. Les réseaux mobiles étaient par nature peu fiables et surtout optimisés pour des connexions occasionnelles. Pour remédier à ces difficultés, le service BlackBerry, conçu pour fournir une messagerie push en continu, s'est alors tourné vers une architecture basée sur un NOC (Network Operations Center, centre des opérations réseau). Il a ainsi pu assurer des connexions réseau avec chaque opérateur, offrant un accès sécurisé entre les entreprises et les appareils mobiles sur des réseaux disparates, de qualité de service variable. D'autres opérateurs du marché de la messagerie électronique lui ont rapidement emboîté le pas avec des modèles similaires.\